Que Faire si Vous Avez Faim Peu Importe la Quantité de Nourriture que Vous Mangez

Avez-vous déjà eu un de ces jours où, peu importe la quantité de nourriture que vous mangez, vous vous asseyez par la suite pour entendre votre estomac gronder de faim encore une fois ? Marisa, étudiante en deuxième année dit que lorsqu’elle a ses SPM (syndromes pré-menstruels) ou qu’elle a ses règles : “C’est comme un puits sans fond et littéralement rien ne va la remplir.”

Un des meilleurs conseils diététiques est : “Manges quand tu as faim, arrêtes quand tu es rassasié.” Mais quand on a l’impression d’avoir toujours faim, ce n’est pas si facile. Que faites-vous lorsque vous avez l’impression d’avoir constamment faim ? Voici quatre choses à savoir.

1. Écoutez votre faim

Les signaux de la faim sont l’un des meilleurs mécanismes de survie des êtres humains parce que c’est littéralement notre corps qui nous dit : “Hé, j’ai besoin de plus de calories pour alimenter ce travail que je fais !”

Ce n’est pas nécessairement un problème si certains jours vous avez envie de beaucoup plus de nourriture que d’autres jours. En fait, même si vous dormiez pendant 24 heures d’affilée et que vous ne faisiez absolument aucun exercice, votre corps aurait encore besoin de nourriture pour alimenter toutes vos activités internes comme la régulation de votre température corporelle et le pompage du sang.

Juste avant et pendant vos règles, votre corps fait une tonne de travail extra que vous ne pourriez même pas être au courant. Il a besoin de calories en plus pour alimenter ce travail supplémentaire (ce pourquoi vous pourriez avoir faim).

La meilleure façon de gagner et maintenir un poids sain est d’écouter votre corps. Ce qui, souvent, signifie manger un peu plus les jours où votre corps le veut.

Avoir faim et se priver dans le but de contrôler son poids se retourne le plus souvent contre soi et entraîne une suralimentation et potentiellement une frénésie alimentaire. Les personnes qui font preuve de souplesse dans leur façon d’aborder l’alimentation (elles écoutent leur corps, mangent plus ou moins ce que leur corps leur demande et n’essaient pas d’appliquer des règles rigides en matière d’alimentation) réussissent généralement beaucoup mieux à maintenir un poids santé et à consommer une alimentation de qualité et agréable.

2. Evaluez ce que vous mangez

Les calories sont une façon assez imparfaite de déterminer la quantité de nourriture que vous devriez consommer. Quelques Oreos ont le même nombre de calories qu’un bol géant de pâtes, mais évidemment, les pâtes vont vous remplir bien plus.

Ainsi, lorsque vous choisissez vos repas, assurez-vous de manger des aliments qui vont rester avec vous et vous fournir une énergie constante tout au long de la journée. L’ajout de protéines et de fibres aux repas peut augmenter le sentiment de satiété. Pendant ce temps, les aliments riches en grains raffinés qui sont faibles en fibres laissent souvent les gens affamés.

Si vous consommez beaucoup de calories, mais pas beaucoup de micronutriments (comme des vitamines et des minéraux), votre corps continuera à vous donner envie de ces micronutriments, même si votre corps est physiquement plein.

Certains aliments, en particulier les viandes, ne contiennent pas beaucoup (ou pas du tout) de vitamines, de sorte que votre corps pourrait continuer à vous envoyer des envies de sucreries une fois que vous êtes rassasiée. Pourquoi est-ce qu’il vous donne envie d’une gâterie sucrée ? Parce que les fruits sont pleins de vitamines dont votre corps a besoin, et les fruits sont les aliments les plus sucrés que vous trouverez dans la nature !

3. Pratiquez une alimentation consciente

À l’université, nous avons tendance à toujours être sur le pouce, à prendre une barre Clif comme collation pendant que nous marchons en classe, ou un bol de pâtes pendant que nous faisons nos devoirs.

Manger lentement et être capable de se concentrer sur ses sentiments de faim pendant les repas sont deux façons de s’assurer que son corps peut se rendre compte qu’il est rassasié.

Essayez d’éviter les situations où vous êtes distrait pendant que vous mangez. Les repas sont un bon moment pour faire une pause dans votre vie universitaire, vous asseoir et être reconnaissant pour ce que vous avez. Essayez d’utiliser ce temps au mieux de vos capacités autant que vous le pouvez !

4. Ne vous laissez pas berner

Avez-vous déjà été assis en classe, et que quelqu’un parle, disons de tacos ? Puis le reste du temps, on n’arrêtait pas de penser à quel point on voulait un taco, et dès que la classe était terminée, on courait pratiquement à la maison pour s’en faire un… On n’est pas seul.

La présence d’un grand nombre d’aliments tentants, ou même de publicités alimentaires, peut nous faire croire que nous avons encore faim et que nous avons besoin de plus à manger. Pensez s’il y a des façons d’aménager votre espace de vie de façon à ce que vous n’ayez pas envie de manger même lorsque vous n’avez pas faim. Cela peut vouloir dire mettre les restes de pizza dans le congélateur au lieu de les mettre devant et au centre du réfrigérateur ou de ranger les bonbons dans une armoire, hors de vue au lieu de les mettre sur le comptoir.

Évidemment, ce n’est pas la fin du monde si vous mangez occasionnellement de la nourriture juste parce que vous en avez vu une photo sur Instagram et que vous avez commencé à en avoir envie, mais vous ne rendez pas service à votre corps si vous choisissez votre régime alimentaire en fonction des aliments que vous avez vus récemment.

Ecoutez vos signaux de faim demande du travail et de la pratique, mais lorsque vous aurez pris le dessus, votre corps vous en sera reconnaissant.

      Cryothérapie.org